Notre saison apicole

Après un mois de mai calamiteux sans entrée de nectar et la production de nombreux essaims, le mois de juin a permis quelques belles récoltes, en particulier de tilleul, ( nous avons récolté 330kg de miel sur notre rucher école de Vizille, un grand bravo à Roger Bouvier qui s’occupe du rucher).En revanche le châtaignier a été très irrégulier. En montagne la récolte était prometteuse mais juillet et août ont été marqué par des nuits froides, et par la fréquence de la pluie et du vent, supprimant ainsi les entrées de nectar. Les abeilles ont donc consommé en partie voir totalement ce qu’il y avait dans les hausses.

Fin août à l’occasion de visites sanitaires j’ai pu constater que des colonies mourraient de faim, situation que je  n’avais encore jamais constatée.

Tout ceci a produit une bien triste année pour tous ceux qui débutaient en apiculture ! Il reste à espérer qu’en 2015, ils puissent enfin récolter leur miel.

Mais comme les souhaits ne suffisent pas je vous conseille de bien surveiller vos colonies : nourrissez si nécessaire (le plus tôt possible pour ne pas fatiguer vos abeilles d’hiver) et ne négligez pas le traitement anti-varroas car cela pourrait conduire à la perte de vos colonies durant l’hiver.

Le groupement d’achat

Si pendant quinze jours victimes de notre succès nous avons été en rupture de stock sur certains produits, nous sommes maintenant bien réapprovisionnés et en achetant de plus en plus en grosses quantités nos prix continuent à baisser. Par exemple le sirop butiforce : il arrive directement de l’usine en camion-citerne et vous le payez de moins en moins cher, 0.75€TTC.

Pour limiter votre attente aux caisses, nous avons installé un troisième poste de facturation et bientôt nous serons équipés d’un terminal carte bleue.

Il est toujours utile de rappeler que votre syndicat ne fonctionne qu’avec des bénévoles que je remercie et félicite pour leur disponibilité et leur dévouement, en particulier Vincent Cellauro « le petit blond » toujours disponible pour décharger un camion mais aussi pour vous renseigner et vous servir.

Néonicotinoïdes

Il est maintenant démontrer que les néonicotinoîdes n’ont pas seulement un impact sur les pollinisateurs mais aussi sur les composantes de notre environnement.

Obtiendrons-nous enfin un moratoire ?

Cent soixante-treize  parlementaires français se mobilisent sur la question des pesticides de la famille des néonicotinoîdes, le texte devrait être voté à l’automne, n’hésitez pas à écrire à votre parlementaire pour l’inviter à agir. Vous trouverez un modèle de lettre dans la revue Abeilles et fleurs, sur le site de l’UNAF ou au secrétariat du SAD.

Bonne fin de saison apicole à tous avec un hivernage attentif.

Bernard Verneyre