Une année se termine et restera dans les annales négatives des apiculteurs.

Après un printemps prometteur, seuls les mois de juin et de septembre ont permis une récolte de nectar. Octobre ayant été très beau les abeilles sont sorties massivement cherchant en vain des pollens et des nectars, elles se sont ainsi épuisées, ont mis à mal les provisions, et le varroa a repris de l’ampleur.

Notre saison apicole

Après un mois de mai calamiteux sans entrée de nectar et la production de nombreux essaims, le mois de juin a permis quelques belles récoltes, en particulier de tilleul, ( nous avons récolté 330kg de miel sur notre rucher école de Vizille, un grand bravo à Roger Bouvier qui s’occupe du rucher).En revanche le châtaignier a été très irrégulier. En montagne la récolte était prometteuse mais juillet et août ont été marqué par des nuits froides, et par la fréquence de la pluie et du vent, supprimant ainsi les entrées de nectar. Les abeilles ont donc consommé en partie voir totalement ce qu’il y avait dans les hausses.

Dominante de ce printemps

Cette année nous n’avons pas eu d’hiver et ainsi peu de pertes de colonies, le printemps est arrivé en avance, les ruches se sont développées rapidement, à mi mai certaines avaient rempli deux hausses mais plus souvent elles avaient essaimé. Ces gros apports de nectar suivis de périodes de claustration (les nuits froides, les journées pluvieuses et le vent du nord) ont favorisé cet essaimage. Mais on constate aussi depuis quelques années que  nos abeilles ont la folie de l’Essaimage, eten récupérant ces essaims (produits de générations essaimeuses) ne sommes-nous pas en train de développer cet instinct d’essaimage ?

Frédéric CHASSON a quitté son poste le 25 février 2014, je tiens à saluer son action car avec l’équipe de bénévoles, il a contribué à l’augmentation importante  du nombre d’adhérents et des formations, a favorisé l’implantation des ruchers familiaux et l’acquisition du nouveau local. Son engagement syndical pendant ces huit années n’a jamais failli, il a lutté tant au niveau départemental que national  contre les pesticides et les OGM pour la sauvegarde de nos abeilles.

 Le Conseil d’Administration m’a fait l’honneur de m’élire comme nouveau Président. J’ai la chance d’avoir pour m’épauler une équipe qui a fait depuis longtemps la preuve de sa qualité et de sa disponibilité. C’est donc avec enthousiasme que j’endosse la responsabilité de cette présidence.