title-1534104534NORD ISERE - L’apiculture n’est pas au beau fixe. Alors que la mortalité des abeilles a fortement augmenté cet hiver, le gouvernement a débloqué une aide de 3 millions d’euros pour permettre aux éleveurs de remplacer les essaims.  Bernard Verneyre, président du Syndicat apicole dauphinois, accueille plutôt avec bienveillance ce “Plan abeille”, car « cela peut aider les jeunes apiculteurs ».
Il regrette cependant que les professionnels soient les principaux bénéficiaires de cette aide aux dépens des petits apiculteurs. Ces derniers représentent environ 90 % des adhérents du syndicat. Bernard Verneyre pense surtout que le problème est ailleurs. « Les pesticides, comme la néonicotinoïde, affaiblissent fortement les abeilles, qui survivent moins bien aux changements climatiques ». La meilleure solution serait de « diminuer drastiquement » ces substances. Ce plan devrait être effectif d’ici fin septembre, malgré l’insatisfaction de l’ensemble de la profession.

lien DL: https://www.ledauphine.com/loisirs/2018/08/12/le-plan-abeille-ne-convainc-pas